Cisfinitum, 2011

Guillaume Gouerou / Cisfinitum

Piano à queue en acier, 200 x 450 x 160cm.

«Le mot cisfinitum a été créé par Daniil Harms, écrivain Russe des années 1930, et désigne le système logique qu’il a mis en place, système qu’il appelle également «troisième logique cisfinie» ( ou encore «troisième logique cisfinie du non-être infini»), les deux premières étant celles du «fini» et de «l’infini». Par définition, le finitum est limité et l’infinitum inaccessible à l’entendement. Harms propose donc une nouvelle logique de l’«en deçà» (cis), c’est à dire de l’infini perceptible dans l’infini du zéro.» Cisfinitum : note 96 établie par Jean-Philippe Jaccard dans Ecrits de Daniil Harms, ed. Bourgeois. 

Cisfinitum est aussi le nom d’un projet sonore développé par le compositeur et musicien Eugene Voronovsky, violoniste professionnel diplômé du conservatoire d’état de Moscou, dans les années 1990 en Russie. 

«Cisfinitum est le son de l’éternité. J'ai toujours voulu créer la musique de l'univers Russe, une musique capable d'exprimer ce qu'est la Russie ce qui est impossible de révéler avec le sens des mots. Ils l'appellent "drone" à l'étranger mais je préfère le définir comme une "ambiance métaphysique".», Eugene Voronovsky.

Stell grand piano, 200 x 450 x 160cm.

«The word cisfinitum was created by Daniil Harms, a russian writer in the 30’s, and show the logical system he made, system called as well «third logic cisfinie» (or «third logic cisfinie of the unbeing infinit») the first two being those of «finite» and «infinite.» By definition, finitum is limited and inaccessible to the understanding infinitum. Harms proposes a new approach to the «below» (cis), ie the infinite noticeable in the infinity of zero.» Cisfinitum: note 96 established by Jean-Philippe Jaccard in Writings of Daniil Harms, ed. Bourgeois.

Cisfinitum is also the name of a sound project developed by composer and musician Eugene Voronovsky, professional violinist graduated from Moscow State Conservatory in the 1990s in Russia. 

«Cisfinitum is the sound of eternity. I’ve always wanted to create the music of Russian cosmos, music capable of expressing information about Russia that is impossible to reveal by means of words. They call this ‘drone’ overseas, but I prefer to define it ‘metaphysical ambient’.», Eugene Voronovsky.